Aquent Aquent

Notre avenir numérique & ce que cela signifie pour les entreprises

par Ben Gilchriest

Notre avenir numérique & ce que cela signifie pour les entreprises image
Notre avenir numérique & ce que cela signifie pour les entreprises

NOTRE PASSÉ NUMÉRIQUE, DE 2004 A 2014

Au cours de la dernière décennie, le monde dans lequel les consommateurs et les entreprises vivaient a changé. Des fondamentaux de nos modèles économiques et notre façon de travailler jusqu’à notre façon d’interagir les uns avec les autres au quotidien. Cependant, bien que le changement semble rapide, il n’est pas si facile de voir en quoi le monde est différent dans le sens où les nouvelles technologies nous font rapidement passer de quelque chose auquel nous sommes habitués à une autre routine quotidienne qui semble avoir toujours existé.

Les smartphones en sont un parfait exemple. En 2004, on parle d'appareils coûteux, dont l’usage était limité à la sphère professionnelle, ou réservés aux "happy few" capables de s’acheter un modèle de la série Nokia 9000. En 2014, ils sont devenus quelque chose d’omniprésent et indispensable, que nous nous assurons d’avoir sur nous avant de quitter la maison, comme les clés de notre maison. C’est seulement l'un des nombreux exemples de changements rapides à avoir lentement évolué tout en ayant l’air d’avoir explosé soudainement. Quand on prend conscience de cela, ainsi que de nombreux autres exemples, il est évident que nous traversons une période de changement à l’image de la révolution industrielle.


REGARDS SUR 2024

Mais qu'est-ce que le passé nous dit de notre avenir ?

Lorsqu’on voit à quel point le numérique a changé le monde au cours des dix dernières années et où nous en sommes aujourd’hui, il semble que le numérique soit source de changement dans bon nombre de domaines. Les effets rapides de disruption que nous connaissons aujourd’hui et qui continueront à affecter l’économie pendant dix ans ont été déclenchés il y a plus de dix ans.

Ils sont tous à différents stades de maturité. Certains sont bien ancrés et constituent aujourd’hui des modes de rupture familiers. D'autres commencent seulement à apparaître et seront moteurs de disruption et d’opportunité jusqu’à 2024. Voici les 5 principaux :

1) La désagrégation

Les frontières traditionnelles entre les différents types d'organisations continueront à être floues. Un client peut être un fournisseur, un concurrent peut être un client. Par exemple, Netflix est à la fois le plus grand concurrent d’Amazon pour la vidéo à la demande (VOD) mais aussi son plus gros client.

 

 2) La connectivité

Elle permet la désagrégation à travers des individus de plus en plus connectés avec de plus en plus d’appareils et de machines (« l’Internet des objets »). Un changement entre la connexion des informations, des gens et des entreprises, et la connexion entre les gens, l’économie, les données et les machines. Un exemple : l’expérimentation de la ville intelligente de Santander avec plus de 12 000 capteurs dans les poubelles, les rues, l'océan, etc. qui permet à la ville d'être gérée de façon intelligente.

  

3) La désintermédiation

La déconstruction de la chaîne de valeur. La connectivité permet l’émergence de nouveaux business models, d’interactions et de nouveaux intermédiaires disruptifs. C’est un domaine dont nous sommes actuellement plus familiers de l'effet digital disruptif et ça va continuer. Par exemple, Good Eggs et FarmiGo (entreprises américaines) ont supprimé les intermédiaires traditionnels en connectant les clients directement aux fermiers, ou AirBnB qui bouscule l'industrie du voyage, ou encore la révolution très médiatisée d’Uber dans le métier de transport de particuliers/taxis.

  

4) La technologie sans friction

Notre interaction avec la technologie va se déplacer du premier plan (interaction avec un device) vers l’arrière-plan (automatisation). Nos données vont travailler pour nous sans intervention directe. Par exemple, IFTTT vous permet de définir les conditions dans lesquelles certaines actions sont effectuées. Il y a des dizaines de milliers d'options prédéfinies qui connectent les données aux devices. Par exemple, si je dors moins de 7 heures (mesure par FitBit / Jawbone Up, etc.) alors la machine à café s’allume à 7h du matin (grâce à un plug connecté WeMo). C’est juste le début de ce qui sera possible demain.

 

5) L'intimité

Le type de données collectées et disponibles sera de plus en plus intime. Elles iront de la géolocalisation à la physiologie (la santé), les valeurs, et la biologie (la reconnaissance faciale). Par exemple, BioStamp est un adhésif qui peut collecter des données sur votre exposition au soleil, le rythme cardiaque, la pression artérielle, la température corporelle, etc. Sans oublier la liste croissante des dispositifs liés à la santé, comme la bio-combinaison Athos, le Vessyl qui mesure l’hydratation et se connecte à des dispositifs de santé, et l’Apple Watch.

Préparer notre avenir numérique

Comme l’a dit Niels Bohr, qui a défini les principes fondamentaux de l'atome et de la physique quantique dans les années 1900, « les prédictions sont très difficiles, en particulier à propos de l'avenir » ! Et il est certainement très difficile de déterminer les spécificités de l'avenir, la définition exacte de ce que les consommateurs veulent, ou ce à quoi notre monde numérique va ressembler.

Toutefois, bien que nous ne puissions pas prédire l'avenir, cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas nous y préparer. Si nous prenons régulièrement en considération ces thèmes et ce que cela implique pour les business models actuels, les chaînes de valeur et les besoins des clients, il est possible de maintenir l'itération continue d'une stratégie d'entreprise nécessaire pour garder une longueur d’avance dans un monde de plus en plus disruptif.

A propos de l'auteur

Site Web de l'auteur

Les commentaires

comments powered by Disqus

Derniers posts